LE PIED DIABETIQUE

PIED DE CHARCOT

Le pied de Charcot

 

Environ I% de tous les patients souffrant de neuropathie développera une ostéoarthropathie neuropathique ou pied de Charcot aigu, particulièrement ceux dont les pouls sont faciles à palper. Cette affection est due à la destruction d'une ou de plusieurs articulations du pied suite à une atteinte soit neurotraumatique soit neurovasculaire. L’origine exacte est inconnue mais les os et les articulations apparaissent particulièrement fragiles aux fractures et dislocations.

Les patients à risque de développer un pied de Charcot souffre d'un diabète de longue durée et d'une neuropathie sévère; ils ne perçoivent plus la douleur au niveau des pieds et ont perdu le sens des positions.

La maladie est souvent déclenchée par un petit traumatisme généralement non détecté et non traité. Le patient continue à marcher car il ne ressent pas la douleur et pourtant un diagnostic précoce serait extrêmement important car avec la poursuite de la marche, les ligaments se relâchent, les articulations se disloquent et le pied devient instable. Les articulations roulent à frottement dur sur les os. Le processus inflammatoire qui en résulte accroît l'instabilité et la dislocation. Ainsi, si aucun traitement n'est entrepris, les structures osseuses du pied s'effondrent. Finalement, le pied guérit de lui-même mais en raison de l'écroulement des structures osseuses, il se déforme considérablement.

Les patients qui souffrent d'une neuropathie sévère sont à risque de pied de Charcot. Ils doivent en connaître les symptômes annonciateurs. Le signe le plus précoce est d'avoir un pied plus chaud que l'autre; ce pied est souvent gonflé et rouge. Un traitement rapidement entrepris peut arrêter la destruction osseuse et favoriser la guérison. Ce traitement consiste en repos et stabilisation obtenus par la pose d'un plâtre ou autre technique d'immobilisation, remplacé périodiquement jusqu'au moment où la différence de température entre les 2 pieds disparaît. Ceci peut prendre jusqu'à 6 à 9 mois. Dans le même temps l'autre pied doit être bien surveillé pour éviter qu'il développe la même pathologie. La maladie est bilatérale dans 20% des cas.

Lors de la guérison, il est fondamental de prévoir des chaussures spéciales pour bien soutenir et protéger le pied particulièrement si des déformations persistent et également de manière à éviter les récidives.

2018  Joomla! - Site multilingue  globbersthemes joomla templates
logotype
free joomla templates